Politiki, un jeu qui nous branche sur le monde

politiki

La présentation du jeu

 

 

Nous, cinq étudiants de régendat en sciences humaines, nous sommes levés tôt pour assister à une formation au jeu « POLITIKI » à Bruxelles, le jeudi 4 février 2016. Encadrée par l’antenne belge du Service Civil International (SCI), la formation s’est déroulée dans un bâtiment un peu particulier : la « Maison de la Paix » d’Ixelles, une ancienne maison de maître abritant les locaux d’une quinzaine d’associations liées de près ou de loin au pacifisme et à l’alter-mondialisme. Rien que par le lieu, le ton de l’animation est donné !

Autour de la table, des personnes aux parcours divers et variés : un professeur de retour du Burundi, deux membres d’une ASBL liée à l’aide au développement, trois étudiantes en master « Sciences de la population et du développement », une enseignante responsable de formation continuée, une consultante en énergies renouvelables ayant fraîchement quitté le secteur privé au profit de l’associatif, une étudiante animatrice et nous cinq, futurs enseignants de sciences humaines.

12714196_985616391512419_2064611123_n

Le tableau de jeu

Très rapidement, la formation démarre. Après une brève présentation du bâtiment et du SCI, nous nous plongeons dans le jeu. Cinq équipes représentant 5 partis politiques sont en compétition pour maintenir ou augmenter la satisfaction de la population (objectif commun) tout en améliorant leur popularité (objectif individuel). Pour ce faire, il nous faut choisir entre plusieurs solutions à des problèmes liés à la migration, à la gestion de l’eau, de la santé,… tout en n’ayant consulté qu’une partie de la population.

Dans un second temps, nous échangeons sur notre vision des priorités dans le développement à l’aide d’exemples tirés de la partie ou de la réalité et nous découvrons les grandes tensions du développement comme elles ont été théorisées par Guy Bajoy. Mais aussi nous donnons notre avis sur les forces et faiblesses de l’activité.

12666349_10205401078216953_363986655_n

L’aide visuelle dont bénéficie chaque équipe

Dans le courant de l’après midi, nous avons l’occasion de nous frotter directement à l’animation d’un ou plusieurs tours de jeu, après une explication claire et détaillée des règles du jeu.

Bilan de la journée ; nous sommes très satisfaits de la formation que nous avons reçue. De plus, nous avons fait de nombreuses rencontres qui ont rendu cette journée très conviviale. Les formateurs nous invités à nous exprimer sur notre ressenti de l’activité afin de pouvoir l’améliorer. Avant de quitter l’établissement, chacun d’entre nous a reçu un mini-diplôme attestant qu’il est désormais en mesure d’animer le jeu « POLITIKI ».

Et au final, qu’en avons-nous pensé?

Romain : « J’ai adoré cette journée à Bruxelles. J’ai trouvé le jeu entrainant, amusant et surtout très inspirant ! Je vais me servir de cette formation pour construire mes futures séquences de cours. De plus, j’ai fait de belles rencontres, et le climat était très convivial ! Sur une échelle de 1 à 10, je mets un 9 ! »

Florine : « Un monde parallèle : l’entrée dans la salle de formation, c’était comme arriver dans un autre monde. Un climat de sérénité y régnait, et l’ambiance était très conviviale. Dans des conditions pareilles, la journée ne pouvait que bien se dérouler. »

Charlotte : « Politiki : formation ou recrutement ? Une ambiance ludique et agréable pour comprendre toutes les astuces du jeu. Petit bémol, l’impression d’être dans une secte. Je me sentais presque obligée d’aller animer une autre formation ou de donner mon email pour faire partie de leur base de données. »

Gaetan : « Engagez-vous : L’association à la base du jeu est engagée politiquement démontrant clairement ses idées alter-mondialistes à travers ses actions. Le jeu transpire ces idéaux et on peut lui reprocher sa partialité. Au SCI, l’engagement va jusqu’à vous engager. »

Lucas : « Dans l’ensemble, ce fut une journée pleine de rencontres ! LE jeu est intéressant même si pour ma part, je déplore l’absence de pressions internationales sur les décisions à prendre pendant le jeu. Cette absence s’explique par l’existence d’un autre jeu du SCI (SUDESTAN), plus orienté vers les relations internationales. Malgré tout, je vous recommande de tenter l’expérience d’une journée de formation à la Maison de la Paix »

Florine Laprèle, Charlotte Lizin, Gaetan Nélis, Romain Gaspard & Lucas Seiller

Publicités

2 commentaires

  1. Kimpe Els · février 17, 2016

    J’ai retrouvé votre ballons verts dans une forêt près de Spreeuwerstraat, 3680 Neeroeteren (Maaseik).
    Salut! Els

    J'aime

    • redacteurnossgazete · février 24, 2016

      Bonsoir Els,

      Grand merci pour votre réponse

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s